Aurelia aurita, la méduse commune "Aurélie" ou Méduse bleue.

La méduse Aurelia aurita est souvent de couleur bleue.

Les méduses sont souvent considérées comme des animaux fabuleux au point que de nombreux contes et légendes populaires les entourent (ou s'y réfèrent). Le sujet principal des pages de ce site sous-marin concerne une espèce tout à fait passionnante et fascinante de méduse, commune dans toutes les mers et océans du globe : la Méduse Aurélie. Par chance, il est possible de la conserver en aquarium récifal spécialisé, dédié et spécifique. Même si, pour les aquariophiles amateurs, son élevage et sa maintenance présentent encore de très sérieuses difficultés, la mission d'élevage est bien plus facilement envisageable que celle du requin même si tout cela est parfois aidé par des explication sur un blog en aquariophilie toutes eaux.

Les textes qui composent ce site web, sont le résultat d'un important et sérieux travail de deux auteurs : Denis Terver, ancien Directeur (entre autres titres et fonctions) du Muséum Aquarium de Nancy (MAN) et Guillaume Eckert, adjoint technique dans ce même Etablissement pendant une dizaine d'années. Naturaliste passionné et très motivé, ce dernier conserve encore et toujours, chez lui et depuis de nombreuses années, des polypes d'Aurélie. Dessinateur hors-pair, il a largement contribué à l'illustration de cette note et nous fait part, dans la deuxième partie, de son expérience personnelle. Par ailleurs, dans les remerciements, il faut ajouter Sylvain, gestionnaire du site VPC d'une animalerie en ligne pas cher qui investit dans la recherche et aide les aquariums, les animaux aquatiques mais pas seulement.


Avertissement : divisée en trois parties, cette note, à vocation essentiellement pédagogique, a pour but de répondre à bon nombre de questions que se posent les aquariophiles à propos des Méduses en général, étranges créatures souvent qualifiées de "fantômes des mers" et d'Aurélie en particulier. Ici, il ne sera pas question de poisson rouge et encore d'autres créatures d'eau douce : seules les animaux marins ont droit de citation ici.

La première partie présente l'espèce et aborde les aspects systématiques, morphologiques, biologiques, ... l'essentiel des données et illustrations, étant extrait d'un cours et de travaux dirigés dispensés aux étudiants en Zoologie de l'Université de Nancy 1. La seconde fait part des expériences menées au Muséum-Aquarium de Nancy (MAN), fin du siècle dernier (1996-2000), en vue de présenter des Aurélies aux visiteurs, mais aussi des élevages pratiqués par l'un de nous (Guillaume Eckert) et toujours en cours. La troisième enfin, aborde quelques espèces proches d'Aurélie et ouvre la discussion.

photo de la méduse bleue Aurelia aurita

L'article, le site sur la méduse bleue Aurelia aurita, débute par une partie taxonomique traitée ici de façon plutôt attrayante. On s'aidera également du dictionnaire biologique pour découvrir des termes très spécifiques, concis et précis. Elle nous fait prendre conscience de la nécessité de donner une identité aussi précise que possible à chaque espèce. Comment ne pas rester frappé d'admiration devant la complexité et la diversité du monde vivant, la systématique restant incontournable si l'on veut essayer de comprendre quelque chose à la biodiversité.

En anglais, la méduse s'appelle "jellyfish", ce qui peut sembler curieux surtout cette association avec un poisson. Si l'aspect classique de la méduse est effectivement gélatineux ("jelly"), l'aspect piscicole est moins évident. Par ailleurs, on évitera de confondre les méduse avec une physalie.

Petit retour sur l'histoire d'un ancien site majeur et prédominant sur la toile tentaculaire des sites avec une renaissance de Forumaqua, le forum aquariophile, lequel abordera sous peu d'anciens thèmes abordés historiquement dans l'aquariophilie française : de quoi être médusé!